14 mars 2013

2013, Lévy vs Musso, si le meilleur était pour Demain

J'ai déjà évoqué dans un post précédent le challenge Lévy vs Musso. Pour moi, Levy a toujours remporté la palme, avec plus ou moins de brio :

 

Marc LEVY

Guillaume   MUSSO

2010

Le voleur d'ombres

La fille de papier

2011

L'étrange voyage de M. Daldry

L'appel de l'ange

2012

Si c'était à refaire

Sept ans après

Si Le voleurs d'ombres aurait mérité d'être plus "creusé" selon moi, j'ai trop souvent percé à jour les intrigues de Musso bien avant la fin.

J'ai par hasard retrouvé une archive d'un commentaire que j'avais écrit sur les débuts de Musso. Jetez un œil au précédent post! Vous comprendrez que j'ai fait l'impasse sur quatre de ses romans (Seras-tu là? Parce que je t'aime, Je reviens te chercher, Que serais-je sans toi?) pour redonner sa chance à Musso en 2010.

 

Parlons plutôt du Millésime 2013.

Que ce soit Lévy ou Musso, tous deux font référence un de leur ancien personnage. Vous me direz que pour Lévy c'est presque le lot de tous ses livres :  on a maintes fois re-croiser Lauren et Arthur (personnages de Et si c'était vrai? et Vous revoir) ou l'inspecteur Pilguez (Sept jours pour une éternité). Dans Un sentiment plus fort que la peur, on retrouve carrément la suite des aventures d'Andrew Stilman, sorti de son coma depuis Si c'était à refaire (oups, spoiler!). Il vient en aide à la mystérieuse Suzie Baker pour remettre au jour une histoire (de famille) vieille de 50 ans, qui déclenche pourtant une course-poursuite impliquant les hautes sphères politiques.

 L'héroïne de Musso, Emma, est quant à elle sommelière dans l'ancien restaurant de Jonathan Lempereur, le héros de L'appel de l'ange. Elle débute un échange d'e-mail avec Matthew, un jeune veuf. L'espoir de retrouver le bonheur ensemble est tout à coup mis à mal par un léger détail : Emma vit 2010 alors que Matthew vit en 2011. Comment vont-ils pouvoir déjouer cet étrange caprice du temps, à l'ombre de mensonges et de manipulations?

 musso dem1musso dem1 verso

Pour moi, 2013 sera donc l'année MUSSO. Lévy livre certes un roman agréable à lire qui nous entraine rapidement au fil des pages mais l'intrigue est un peu confuse et certains éléments  semblent rajoutés, sans réelle cohérence ou apport à l'intrigue. Enfin, le dénouement est encore une fois un peu bâclé, les "révélations" n'étant pas assez mises en perspective. A moins que Lévy, y fasse référence dans son prochain roman...

Le postulat de départ de Musso n'est certes pas le plus original qui soit. On peut se demander si l'auteur n'a pas puisé cette idée dans le film Entre deux rives (que j'ai revu avec plaisir après ma lecture de Musso). On regrettera que cet élément "surnaturel" ne soit pas rationnalisé comme dans La fille de papier. Mais comment expliquer une faille temporelle?  Dans le film non plus la correspondance entre Sandra Bullock et Keanu Reeves (à l'ancienne cette fois,  et non grâce à un même ordinateur mais à une même boite au lettre) n'est pas non plus explicitée. Caprice du destin donc qui dans Demain nous mène à une enquête surprenante au delà de la simple romance.

Message à Guillaume Musso: et si on retrouvait Romuald Leblanc, le jeune geek français dans un prochain roman? C'est une fan de Millénium qui vous parle.

Posté par Plume_d_ange à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur 2013, Lévy vs Musso, si le meilleur était pour Demain

Nouveau commentaire